Le Palais de la Mémoire

Stage animé par Henri Gougaud et Valérie Bienfaisant

 

Conte-stage-formation

 

Les romanciers, les poètes, les conteurs, les slameurs, les lecteurs n’expliquent pas, ils évoquent. Pour donner à voir des images, que l’auditeur se fasse le film, il est indispensable de se pencher sur sa capacité d’évocation.
Elle nécessite, pour tout le monde, de fréquentes plongées dans le palais de la mémoire, un entraînement régulier à traduire ses sensations en mots et impose une certaine disposition d’être, sans laquelle rien ne se capte.
Le choix des mots est important dans la construction d’un récit mais les mots peuvent être forts ou anodins selon la manière dont ils sont dits, selon l’intention dont ils sont animés.

. Différentes approches seront proposées pour entrer plus en profondeur dans son «  palais de la mémoire » et en recueillir les    trésors qui y reposent.
. On prendra le temps de connecter avec une pratique spécifique pour affiner les perceptions sensorielles de chacun et dilater les sensations
. On se servira de ses mémoires chaudes, de plaisirs minuscules pour dire, lire, raconter, écrire
. On s’attardera sur la capacité à évoquer plutôt qu’à expliquer
. Improvisations

« Et j’arrive aux plaines, aux vastes palais de la mémoire. C’est là que se conservent, rangées distinctement par espèces, les sensations qui y ont pénétré, chacune par son accès propre : la lumière, toutes les couleurs, les formes des corps, par les yeux tous les genres de sons, par les oreilles ; toutes les odeurs, par les narines toutes les saveurs, par la bouche ; enfin, par le sens épars dans tout le corps, le dur ou le mou, le chaud ou le froid, le doux ou le rude, le lourd ou le léger, les impressions qui ont leur cause hors du corps ou dans le corps. La mémoire les recueille toutes dans ses vastes retraites, dans ses secrets et ineffables replis pour les rappeler et les reprendre au besoin. Elles y entrent toutes, chacune par sa porte particulière et s’y disposent. Au reste, ce ne sont pas les choses elles-mêmes qui entrent dans la mémoire, mais les images des choses sensibles, pour s’y mettre aux ordres de la pensée qui les évoque » .
Extrait, Saint Augustin, Les Confessionsconteuse slameuse valérie Bienfaisant

 

24-25 février 2018 au Courlieu / 4, rue du Grand Philippe à Court-Saint-Etienne

 

Commander un stage par làStage, spectacle conte, slam, conteur, conteuse Valérie Bienfaisant
Continuer la navigation par ici
Conte slam conteur conteuse slameur slameuse poésie texte Valérie Bienfaisant